La guerre du web français ou quand un FAI bloque la pub !

La guerre est lancée, mais sera courte ! Le FAI français Free a mis à jour hier sa FreeBox, activant par défaut une option de blocage de la publicité. Réservée jusqu’à présent aux navigateurs, cette fonction disponible grâce à des plugins est maintenant active à l’entrée de la maison. Les tablettes, les smart-phone ou encore l’ordinateur se retrouve ainsi « sans » publicité. En effet les services de Google sont, semblerait-il, les principaux visés par cette nouvelle fonction. Est-ce que les clients vont se plaindre de pouvoir profiter de vidéos, de sites web ou encore d’applications mobiles sans publicité ? Il est certain que dans un premier temps se sont les grands gagnant de cette modification.

L’opérateur Free, en conflit avec Google depuis pas mal de temps, est donc passé à l’attaque. Frappant là où ça fait mal et s’offrant ainsi une tribune de choix pour présenter son point de vue sur la répartition des coûts liés à l’infrastructure. En effet une guerre latente existe entre les opérateurs (FAI) et les fournisseurs de contenu quand à la participation de ces derniers aux coûts des infrastructures à mettre en place pour délivrer le contenu. Youtube en grand consommateur de bande passante est ici directement visé. Le visionnage de vidéo représente aujourd’hui un volume toujours croissant du trafic Internet nécessitant l’adaptation des infrastructures par les FAI. Ceux-ci ne bénéficient pas en contre partie des gains financiers important de ces sites.

Les petits producteurs de contenu font aujourd’hui les frais de cette guerre. Blogs, sites de presse, applications web tirent une partie importante de leur revenu de la publicité présente sur leur site. Free les prive ainsi d’une partie de leur revenu. A la deuxième place des opérateurs en France avec plus de 23% de part de marché Free, comme à son l’habitude, déclenche un électrochoc dans le monde du web français. Le gouvernement ainsi que de nombreux acteurs du web ont réagi à cette annonce. Vendredi à mi-journée l’action du groupe Iliad perdait 2.1% à la bourse de Paris tandis que le Cac 40 perdait lui 0.4%.

L’action de Free, après avoir fais beaucoup de bruit, devrait prendre “fin” lundi. En effet cette fonction devrait être désactivée. Toutefois des questions restent ouvertes comme la neutralité des FAI ou le fait qu’une économie est presque exclusivement basée sur la publicité de Google.

Cet évènement devrait pousser tous les acteurs à une réflexion sur leur business internet.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *